Le grincement de dents ou bruxisme, se manifeste par le serrement ou le frottement involontaire et excessif des dents. Ce trouble diurne et plus fréquemment nocturne touche environ 5% de la population, avec une prévalence d’âge de 20 à 50 ans.

Si le bruxisme à pour fonction, durant l’enfance, de déloger les dents de lait, il est censé disparaître à l’âge adulte. Lorsque le bruxisme devient chronique et non traité, il peut entraîner les problématiques suivantes :

  • une usure prématuré des dents,
  • une dégradation de l’émail des dents,
  • une sensibilité dentaire (au froid, au chaud, ou à la pression),
  • un plus grand risque de fracture des dents,
  • des douleurs articulaires au niveau de la mâchoire ou de la colonne,
  • une fatigue musculaire au niveau des joues,
  • des maux de tête…

LES CAUSES PARTICIPANTS AU BRUXISME

  • un stress psychologique ou un syndrome anxieux : lors d’un stress votre organisme sécrète des hormones captées par des noyaux nerveux responsablent de certaines fonctions comme la contraction des muscles de la mâchoire ou du cou.  
  • le mauvais alignement des dents : lorsque vos dents ne sont pas bien alignées, une contraction involontaire des muscles de la mâchoire se met en place pour compenser et faire en sorte que les dents puissent bien se toucher.
  • le sport : un sportif dont le sport nécessite une bonne stabilité dans l’espace peut présenter un bruxisme. La contraction des muscles de sa mâchoire aura pour but de stabiliser sa tête par rapport à son cou et son cou par rapport à ses épaules, pour ainsi stabiliser son corps lors du mouvement effectué.
  • la mise en bouche d’objet “non alimentaire” (jouets, stylos, gommes, chewing-gum …)
  • les périodes d’éveil pendant la phase de sommeil léger  
  • ou encore les travaux orthodontique et/ou atteintes buccales, vous comprenez bien qu’un bruxisme peut apparaître dans ces cas là. Vous aurez tendance à serrer des dents en réaction à une douleur, ou pour compenser l’adaptation que l’on vous impose.

LES TRAITEMENTS

N’attendez pas d’avoir ce genre de signe ou de laisser perdurer votre bruxisme, pour consulter un dentiste et/ou un ostéopathe, afin qu’il vous prenne en charge ou qu’il vous redirige vers le professionnel de santé (orthodontiste, occlusodontiste, parodontiste, ophtalmologue ou bien orthoptiste…) qui vous ait le plus approprié.  

Le traitement du bruxisme repose principalement sur la pose de gouttière dites de désocclusion (se portant majoritairement la nuit), pour protéger l’usure dentaire. En cas d’usure des dents avancée et invalidante la pose d’une prothèse partielle peut être proposée. Il est également possible de poser un vernis et un gel fluoré sur les dents pour atténuer la sensibilité dentaire au réveil, occasionnée par l’usure de l’émail. En cas de syndrome anxieux des techniques de relaxation, la prescription de myorelaxants ou d’anxiolytiques peuvent être envisagé.

Pour que votre ostéopathe comprenne la ou les causes de votre bruxisme, un examen ostéopathique complet et une observation de votre cavité orale et des structures crâniennes adjacentes devront être effectué. Nous vous aiderons à diminuer ce bruxisme par des techniques adaptés et de nombreux conseils.

N’hésitez pas à contacter votre équipe Ostéopathe Passy Paris 16 pour vous aider à vous soulager.   

Maxence Baclet, ostéopathe D.Obruxisme osteopathie